Union Aéronautique de la Côte d'Azur

Union Aéronautique de la Côte d'Azur
UACA
Approuvé A.T.O. EASA – N°FR.ATO.0108

UNION des aéroclubs
Cannes “Ailes d’Azur”, Nice “Côte d’Azur”, Grasse “St Exupery”, ACCA “Francis Séverac”

109 ans d'aéroclubs sur la Côte d'Azur !

 

Ce qui suit est la reprise de l'article publié dans le numéro 20 de mai 2000 d'UACA Info, (le bulletin de liaison de l'aéro-club UACA)

 

logo 100 ans

 

Les précurseurs à Nice et Cannes Nice 1907

 

Une poignée de passionnés, dont le Capitaine Ferber, créent l'aéro-club de Nice, qui est alors une section de l'Automobile-club.

 

Quelques années auparavant, Ferber avait débuté ses essais sur les rives du Paillon, puis à la Californie, alors terrain militaire.

 

Formidable présage : les premiers balbutiements de l'aviation naissante se produisent à l'emplacement même de l'actuel aéroport de Nice Côte d'Azur (auquel nous aimerions voir accolé le nom de l'illustre pionnier), aujourd'hui le deuxième de France !

 

Ferber ne volera pas, du moins pas ici, mais ses travaux ont ouvert la voie. Blériot n'a pas encore traversé la Manche. Ferber, quitte Nice et poursuit ses travaux à Paris où il représente l'aéro-club de Nice auprès de l'Aéro-club de France. Combien d'aéro-clubs peuvent se prévaloir de la présence d'un tel pionnier parmi leurs fondateurs ?

 

L'aéro-club de Cannes est créé en 1909, mais le manque d'intérêt pour le premier aérodrome situé près de l'hippodrome ne lui permettra pas de participer à l'œuvre des pionniers.

 

Meetings à Nice

 

En 1910, l'aéro-club de Nice participe à l'organisation du premier meeting de Nice, dont les affiches sont devenues célèbres.

 

Après le meeting, l'activité stagne.

 

L'aviation n'est alors populaire que comme spectacle, sa pratique restant l'apanage de quelques sportifs fortunés et téméraires. Voler est encore dangereux, la mort de Ferber quelques mois plus tôt en est la preuve. Les années passent et en 1912, l'aéro-club de Nice aménage l'aérodrome de la Californie ainsi que le relate “ Riviéra journal ” du 28 janvier 1912 sous le titre “ L'aviation à Nice ”. Le journal rend hommage au club qui a fait aménager à ses frais le terrain de la Californie et fait construire des hangars.

 

D'autres pionniers continuent à défricher les chemins du ciel, et parmi eux Louis Paulhan, qui sera membre de notre club, puis vient la sinistre parenthèse de la guerre de 14-18.

 

Des milliers de combattants sont devenus pilotes et ont payé un lourd tribut, mais nombreux sont ceux qui, la paix revenue, veulent revivre ces instants merveilleux, miraculeusement volés au destin lorsqu'un ciel paisible s'offrait à eux au hasard d'une accalmie des combats. Ils se regroupent et, en 1922 organisent à Nice le premier meeting depuis la guerre.

 

C'est le signal de la renaissance de l'aviation, la seconde naissance de l'aéro-club de Nice et l'apparition d'un de ses concurrents avant l'union des deux destins sous le nom d'aéro-club de Nice et de la Côte d'Azur. Le livre d'or ouvert cette année là, sur lequel, aujourd'hui encore nous relatons les grandes heures de l'aéro-club en est la preuve tangible.

 

 

Renaissance à Cannes

 

Au fil des années, d'autres clubs vont se créer à Nice, parfois suite à des dissensions, mais l'action se situe maintenant à Cannes ou le champ d'aviation de Saint Cassien s'est ouvert en 1932 en même temps que renaissait l'aéro-club de Cannes. Débuts dynamiques avec l'arrivée d'un Tour de France aérien, réception d'aviateurs célèbres, organisation de rallies et de la coupe féminine Hélène Boucher. Pendant ce temps à Nice, pour parler vrai, il existe deux, puis trois clubs qui ne s'entendent guère.

 

creation du club

 

L'aviation populaire

 

Arrive 1936 et la création de l'aviation populaire. Bien que non dénué d'arrières pensées politiques qu'il est hors de propos d'évoquer ici, ce mouvement permit à des milliers de jeunes de découvrir l'aviation. Et s'il faut se féliciter d'une chose, c'est que, des années plus tard nombre d'entre eux ont continué à œuvrer pour l'aviation sans se soucier d'autre chose. L'aviation populaire suscita la création de sections au sein des clubs existants, et même la création de nouveaux clubs comme l'Aile populaire Niçoise avec le pionnier local Auguste Maïcon, ancien de l'aéro-club de Nice. Et tout cet élan fut à nouveau stoppé par la guerre, qui amena la dissolution forcée de toutes les associations en 1941.

 

Après-guerre : renaissance et redécollage

 

Mais les pilotes sont gens obstinés ; quand on leur rogne les ailes, les plumes repoussent. En 1945 les aéro-clubs renaissent à Cannes et à Nice. On commence à comprendre les vertus de l'union, il n'y aura qu'un club dans chaque ville, un progrès. Pas pour longtemps à Nice, ou une scission se produit à l'initiative de MaÏcon. Du coup, l'aéro-club Populaire de Nice et de la Riviera redevient aéro-club de Nice tout court, avant de redevenir définitivement aéro-club de Nice et de la Côte d'Azur avec le retour de Maïcon. On peut être un pionnier et avoir du mal à tenir un cap ! Dans les années 60, le développement du trafic commercial à Nice rend l'aéro-club indésirable sur le terrain qui l'a vu naître et qu'il a lui-même aménagé ! Certains appellent nos petits avions des “ coucous ”, mais c'est une erreur ! Le coucou est un gros oiseau qui s'empare du nid d'un petit moineau à qui il fait couver ses propres œufs avant de l'expulser. Le terrain de Cannes accueille l'aéro-club de Nice, qui va voisiner avec celui de Cannes et celui de Grasse créé en 1954. C'est le début d'une mutation de l'aviation légère et de difficultés pour certains clubs. Certaines personnes pensent que l'union est la solution, mais il faut convaincre. Les premières tentatives lancées en 1966 échouent. Quelques années plus tard, l'évidence s'impose, l'union est en marche.

 

inauguration

 

1974 : L'union

 

En 1972, Cannes et Nice entament le rapprochement. Après de longues discussions, l'édition de Nice Matin du mardi 19 février 1974 affiche le titre suivant : " Vers une fusion des aéro-clubs de Saint Cassien ” Il relate en outre que : “ Réuni en assemblée générale, le club de Cannes-Ailes d'Azur s'est prononcé pour une union saine et viable ” C'est la naissance de l'aéro-club UACA. L'aéro-club de Grasse rejoint l'union un an plus tard. En 1992, un quatrième club, l'Aérobatic Club Côte d'Azur nous rejoignait..

 

C'est l'aéro-club UACA que vous connaissez.

 

Léon ROBIN

 


A l'occasion du centenaire de l'aéroclub de Nice en 2007, le club a publié une plaquette sur l'histoire du club, illustrée de nombreux documents d'archives. Vous pouvez la télécharger (format PDF, 17 Mo)